L'ascenseur et le prestataire par Ameur Merzoug

Publié le par LAGHOUATI

Poussé par la nécessité il entreprend courageusement de monter les cent marches qui conduisent au service des pensions de la CNAS de Laghouat haletant, à bout de souffle par tant d'effort éprouvants il devra, sous le poids de l'âge, de l'handicap ou la perte douloureuse d'un parent, s’arrêter plusieurs fois pour se reposer avant de reprendre son exténuante ascension. Nelly et moi, nous ne le verrons pas arriver au cinquième étage mais si cela se produit on ne lui en voudrait pas de s'extasier d'avoir conquis "l'Everest" de béton ou bien de proférer à haute voix d'acerbes reproches à l'encontre des responsables de cette situation d'ascenseur en panne depuis plus de vingt ans.

 

Commenter cet article

mamouristes 04/01/2017 00:20

si il marche mais seulement pour les agents CNAS qui ont un badge je le jure sur la tête de mes supérieurs Cnanistes a vs les 229 marches pauvres Chiffatistes

Soukehal Djamal abdenasser 29/04/2011 09:46



A l'image de notre hosto, le vieillard inéluctablement va vers sa mort, et ce, par la faute des autres.