La (les) Mathématique (s)-par M.T.Hadj-Aissa-

Publié le par LAGHOUATI

Publié le 28 Janvier 2011

Objet / La (les) Mathématique (s)

 

Bravo ! C'est, à la fois, beau, profond, exaltant et utile !

Effectivement, je pense que les mathématiques sont l’un des meilleurs outils mis à la disposition de l’esprit humain pour se rapprocher au mieux de l’expression Harmonieuse de l’œuvre Divine.

 

Chaque fois qu’une expression ou une forme mathématique provoque l’extase d’un être humain, ce dernier se sent encore plus proche de Dieu. C’est bien une forme de Dhikr, certes, parmi bien d’autres, peut-être plus ésotériques.

 

Mais l’Homme, mis en face de cet univers si complexe et multiforme, et pour éviter la sensation de confrontation et la remplacer par un exotérique complémentaire, possède, grâce à Dieu, cet outil, cette science de l’expression et des formes harmonieuses des mathématiques.

 

Même dans ses formes abstraites, la Mathématique engendrée par les multiples combinaisons du « Nombre » a permis le développement d’une multitude de sciences.

On peut citer, entre autres, la théorie des groupes et des invariants, celle de la relativité et la mécanique quantique ondulatoire, l’usage du « nombre d’or » et ses multiples applications dont les plus anciennes et les plus célèbres forment la science des équilibres harmonieux dans les structures et formes architecturales.

 

Et le champs s’étend vers des applications encore plus étonnantes,  telles que l’usage des nombres dans les structures de la poésie, du lyrisme, des métaphores et des analogies, de la musique et des rythmes, de la chimie organique et physique, de la génétique et vers bien d’autres approches de cet Univers, œuvre de Dieu mis à la disposition de l’Homme pour espérer le comprendre (Univers) et l’utiliser afin de mieux se rapprocher de Dieu.

 

Cette belle Parabole citée par notre ami à la fin de son texte en est une preuve exaltante. Et certainement, la finalité du souffle humain, du plus profond de son être, ne peut être, en définitive, que :

« soubhâne Allah wa bi hamdihi, soubhâne Allah el-3adhîm »   

Allahouma zidna 3ilmane –

Un amoureux des Maths – HMT -

 

Publié dans HADJ AISSA M.TAYEB

Commenter cet article

Omar Marfoua 28/05/2016 09:04

Les miracles du 19 ds Le Coran

http://www.miraclesducoran.com/mathematique_03.html

Omar Marfoua 28/05/2016 08:58

Bonjour Si ElHaj

Ahhh les maths ? Est ce une philo?
- Pourquoi l’Iliade et l’Odyssée comptent-elles chacune 24 chants ? Pourquoi 24 (le nombre des heures ? les douze grands dieux du Panthéon, deux fois ?… Ou tout simplement les 24 lettres de l’alphabet grec ? A noter que cette division en chants est probablement tardive, ce qui ne change rien au problème), et que l’on trouve aussi de nombreuses occurrences de nombres tels que 12 et 9.

- Pourquoi retrouve-t-on le 12 dans l’Enéide (12 chants !) ? (L’Enéide, comme les épopées d’Homère, est en hexamètres dactyliques, vers fondé sur une succession de six pieds)
- La composition de la Délie de Scève n’est –elle pas liée à la récurrence de certains nombres : les dizains, le chiffre 50, le chiffre 100 « chiffre d’Hécate »… la triple Hécate, déesse des carrefours, Trivia !
- Les nombres premiers dans la poésie japonaise (Haïku, tanka…)
- Les nombres pairs dans la poésie occidentale (jusqu’à Verlaine… et après) et impairs dans la poésie orientale.
- L’ésotérisme de Nerval (La treizième revient…)
- Sur un autre plan : les Euclidiennes de Guillevic, associant figure géométrique et texte.
- Plus près de nous : Six et Un de Didier Garcia[2], et la répétition du chiffre 7 et de ses multiples.

BENSMAINE 29/01/2011 11:58



C'EST UNE VOIE VERS L'ABSOLU,LAISSONS NOUS Y ENTRAÎNER DANS LE BONHEUR DE L’ÂME JUSQU’À L’ARRIVÉE FINALE.



Samir 28/01/2011 15:20


étant moi même mathématicien je mesure parfaitement l'utilité des maths pour faire cette lévitation nécessaire à l’âme pour transcender les voies impénétrables du Seigneur Samir Amirouche Ouramdane
d'Azzouza


Soukehal Djamal abdenasser 28/01/2011 09:42



Prof, vous me tuez. Le style est parfait.  



LAGHOUATI 28/01/2011 10:19



c'est le style du mathématicien, du scientifique qu'il a toujours été