Mon interview complète dans le film de Benacer Benchohra.

Publié le par LAGHOUATI

 

Je me suis rendu à Rouissat hier après-midi du 19 Mars 2013 pour rencontrer si Mohamed Chenaf et son équipe de tournage . Il avait tenu à ce que j'apparaisse dans son film à travers une petite interview que je lui ai accordée. Je lui ai expliqué ,par souci d'honneteté, envers sa personne pour laquelle  j'ai un un grand respect , que  je ne peux pas parler de ce que je ne connais pas . Je ne suis pas historien et je ne peux  parler que de ce je pense connaitre. Ce point résolu , l'interview a donc porté essentiellement sur mon sentiment sur le personnage de Benacer et le combat qu'il a mené contre l'occupation française.

Ma réponse a été celle-ci :

" Benacer Benchohra, pour moi est le symbole de la résistance d'une ville , d'un pays  contre l'occupant . Il est malheureux de voir et constater avec amertume que ce grand héros à l'envergure nationale est peu connu par ses compatriotes voire meme occulté pour des raisons obscures. Je dois dire que s'il y a quelqu'un à qui l'histoire n'a pas rendu justice c'est bien cet homme légendaire. L'histoire montre que Benacer a pris les armes contre l'occupant très tot en 1841 à l'age de 36 ans et ne les a jamais déposées jusqu'à devenir vieillard. Il ne s'est pas contenté de défendre sa ville Laghouat prise en 1852 mais a été de toutes les batailles du nord au sud et de l'est à l'ouest. Ce qui est remarquable chez cet homme ce sont quelques traits  qui vous situent sa grande personnalité : -

_ malgré les manoeuvres des français de vouloir en faire un de leurs représentants en lui offrant le titre d'agha , Benacer est resté intransigeant et les a combattus sans ménagement leur disputant le moindre grain de sable

_ sa modestie , sa fidélité à ses idéaux en gardant toujours à l'esprit son grand objectif qui est celui de repousser l'occupant et lui faire quitter son pays : tout ceci fait que Benacer n'a jamais couru derrière le leadership et à la tete de ses cavaliers ( 1500 d'après certaines sources) a consenti à combattre avec d'autres grands résistants sans leur disputer le leadership.

_ Benacer était un fin stratège militaire à telle enseigne qu'il a reçu le pseudonyme de "marin du désert" par les français eux-mêmes qui étaient incapables de le saisir.

_ Benacer peut être considéré comme un résistant à l'envergure nationale : Laghouat- Ouled sid Chikh-Ouargla-in salah- Kabylie ....

_ Benacer n'a jamais abdiqué ni déposé les armes jusqu'à la fin , il a du se réfugier pour un temps en Tunisie et ne mit fin à son combat qu'après avoir été abandonné par certains et contraint par le Bey de Tunis de quitter le territoire Tunisien (par peur des représailles françaises)

Pour conclure je dois dire ceci: Benacer Benchohra tout comme Laghouat qui a connu un véritable génocide en 1852 et la première guerre chimique des temps modernes, ne figurent dans les manuels scolaires et leur histoire a été tout simplement occultée.

J'espère que ce premier film-documentaire sera un premier jalon qui va ouvrir la voie à l'écriture de l’histoire, la vraie, de cette ville rebelle et de ce héros national dont la  tombe anonyme se trouve loin, très loin du pays pour lequel il a consacré toute sa vie "

 

28 Septembre 2013

Publié dans NOS VÉNÉRABLES AINES

Commenter cet article