Mustapha se souvient, lui aussi.

Publié le par LAGHOUATI

 Pour avoir stagné pendant 3 jours sur la récitation d'une soura, un enfant dont je ne me rappelle plus du nom de famille et qui s'appelait Abbas, avait reçu une bonne falaqa de la part de Si El Hafnaoui rahimahou Allah. Le lendemain sa grand- mère est venue s'indigner en criant, au sujet de la correction reçue par son petit fils. Calme et détendu, Si El Hafnaoui nous ordonna le silence. Il avait son idée derrière la tête. " Jibouha maranich néssma3 fiha wach raha t'goul" Une fois rentrée, la bonne vielle dame ne s’était pas rendue compte que deux enfants se sont précipités sur elle pour exposer ses petits pieds au fin bâton de Si El Hafnaoui. Deux ou trois légers petits coups sur la plante des pieds, l'ont convaincu à ne plus jamais remettre les pieds à "L'oqraya" Craignant le pire pour Si El Hafnaoui sur ce qui venait de se passer, le fils ainé de la bonne vielle dame est venu le voir le lendemain mais avec un couffin et deux cafetières. Il lui lança en souriant "J'espère que la vieille ne vous a pas trop ennuyé ?" Si El Hafnaoui hocha de la tête en souriant sous cape. Jamais je n'oublierai cette scène qui nous renvoie à l'actuelle éducation des fils à papa. C'était notre époque pas la leur.


M    Mustapha Djekidel

 

 

Publié dans LES AMIS DU BLOG

Commenter cet article

sarvenazian 27/12/2014 23:24


salam,


merci beaucoup, je n'ai jamais autant ri !!!


ah ! si chacun qui ne faisait pas son travail, comme il se doit, recevait ou "apprenait" cette leçon, les pays arabo-musulmans seraient au top !!!


la falaqa était monnaie courante, dans un pays musulman lointain durant les siècles précédents, garotés, pieds et poings liés à deux beaux manches en bois, l'un de chaque côté !


salam  

LAGHOUATI 28/12/2014 10:32



salam , content de vous avoir fait rire , merci Mustapha