Nomadisme-par Beghdad Mebkhout

Publié le par LAGHOUATI

Beghdad Mebkhout

 
***
Je suis de nature nomade,
J'erre à la quête des terres fleuries,
A la suite des pluies en rasades,
Qui soulèvent les senteurs de l'herbe guérie,
Ma bédouine est la seule oasis où je réside.
++++
Ma steppe a des horizons larges,
Mes coursiers; leur robe couleur du ciel ;
Ils s'abreuvent des vents et frôlent les nuages,
Quand la poudre chante le dur réel,
A l'honneur la mort est un choix qui se décide.
++++
L’odeur de chaque terre me parle de son "lieu dit";
Dont le mythe habille son roc sculpté par les vents
L'oralité en tisse un conte béni ou maudit,
Que l'homme autour du feu narre aux esprits rêvant,
Dans une langue aux mille tournures miel et acide.
+++++
J'ai dans le ciel des amies en rivière lactée,
Que je nomme des plus beaux des noms,
Elles m'indique le chemin des horizons empreintés,
Ou m’émerveillent de leurs éclats de cristal de renom,
Et me chantent la mélodie de l’immensité du vide.
+++++
Ma tente est ouverte à tout venu,
Il y trouve le gite et le pain ami,
Qu'importe d'où il vient, son secret tenu
Tous les hommes sont d'une même famille;
Ève en est la mère; Adam est son seul Cid
++++
La nostalgie habite mes chants des jours,
A chaque marque des anciens campements;
Je reconnais les traces éparses et les alentours,
Le murmure des belles s'entend furtivement
Quand ,abusée la mémoire se déride.
++++
Des l'aube d'une barbe,
La poésie devient maîtresse,
Me donne l'imagination en arbre
Où s 'épanouissent mes rimes en liesse;
Mon carquois de ses flèches ne se vide.
+++++
MEBKHOUT BEGHDAD

Commenter cet article

Dania 15/06/2017 15:08

Très très beau ... infiniment, par la rime qui s'impose ou se décide

Soukehal Djamal Abdenasser 15/06/2017 10:49

Superbe poème ....Merci pour ce partage ....Je ne suis amoureux de cette vie du Nomadisme, que depuis mon passage au HCDS, où j'ai connu réellement la vie de Nomade ....Merci à notre ami virtuel de Mecheria (je pense)