Qui se souvient de Ba H'sen et Ba Salem ?

Publié le par LAGHOUATI

BASALEM ET BAHSEN

 

 

Une autre photo souvenir de  deux personnalités de l’histoire de Laghouat, deux autres icones et deux autres repères pour notre générations et nos ainés.

Oui nous n’avons pas oublié  BASALEM et  BAHSEN , nous n’oublierons jamais leur simplicité, leur gentillesse et leur rigueur au travail.

Leur  souvenir  nous envoute  et nous interpelle  à plus d’un titre , par le vocabulaire  que nous risquons d’oublier (robta  fasefsa – wakaf- seguia – legmi –harag-tabkha foul-masraf-khorge-fedan-ect….)

C’est bizarre il ne reste que  le mot L’mendjel  que nos enfants connaissent  Allah Youster.

Enfin Allah Yarhem BASALEM et  BAHSEN et tous les autres que j’essaierai de vous rappeler  Incha Allah.

Votre ami DJOUDI HADJ ALI  

Publié dans HADJ ALI DJOUDI

Commenter cet article

Samir 19/12/2010 22:07


Je suis d'accord à force de laisser nos femmes filles à la merci des feuilletons debiles egyptiens, syriens et turcs c'est la depersonilisation de l'ame algerienne avec ses couleurs ses us et
coutumes qui risque de disparaitre meme au temps de la France on n'a pas été colonisé dans notre parlé comme c'est le cas qui de nous n'a pas la nostalgie de l'accent d'El Ghaffour de Fergani,
Blaoui , El Anka Idir Ait menguellet , L'Inspecteur Tahar l'apprenti Khelifi Ahmed l'accent Skikdi l'accent Laghouati , l'accent Kabyle etc.............il nous faudrait revenir aux origines et à
l'authenticité sinon c'est la mort de tout ce qui a un rapport avec le pays des Imazighens bonne journée lmerci Hadj Ali Samir Amirouche Ouramdane Azzouza


Soukehal Djamal Abdenasser 19/12/2010 12:18



Ont-ils des enfants à Laghouat ?



LAGHOUATI 19/12/2010 12:46



je ne pourrais pas te dire mais je pense que oui



Med Bachir 19/12/2010 11:01



Si hadi Ali,en lisant ce passage qui est très rare de nos jours de voir,  je voudrais attirer votre attention
que TABKHA FOUL existe encore,vous pouvez demander a notre ami Fodil combien on a mangés en l’an 2009/2010.Aussi je me rappelle du Jus( DEFFI )que préparais BAHSEN,et le mot MESSHA qu’il utiliser
pour désigner EL FALA,cet outil qui étais toujours accrocher sur son épaules pour l’ouverture et la fermeture du MASRAF.



HADJ AISSA MOHAMMED 18/12/2010 10:01



Allah yarhamoum, ils ont été pendant toute leur vie d'ardents défenseurs de la nature , ils ont représenté, en consentant tous les sacrifices, l'image de Laghouat en tant que cadre de verdure et
havre de paix et de  concorde entre laghouatis aux origines géographiques différentes