Reflexion

Publié le par LAGHOUATI

 

Depuis quelque temps si ce n’est depuis toujours certaines personnes bien ou mal intentionnés s’acharnent à salir l’image de Laghouat pour en faire une ville xénophobe , qui n’accepte pas les personnes étrangères sur son territoire. Il n’y a pas plus faux que cette allégation mensongère. Allez demander à des dizaines, des centaines ou même des milliers de personnes issues d’autres régions et qui vivent en très bon terme avec les autochtones , ils sont même devenus plus Laghouatis que leurs hotes .

 

Il y a une quarantaine d’années environ je fus affecté à Tebessa dans le cadre du SN. On m’avait rempli les oreilles sur la xénophobie des Tebessis. Après y avoir passé deux années entières je suis heureux de dire avec assurance que j’ai trouvé chez les Tebessis les meilleurs hotes du monde. Jamais je n’ai eu le sentiment le moindre instant que je leur étais étranger. Pourquoi ? Parce que je me suis vite intégré à eux ,  en veillant à respecter leurs coutumes et traditions et en évitant de  s’afficher comme étant plus « intelligent » qu’eux . Par contre cela a été le contraire pour mes camarades de promotion qui ont préféré vivre en retrait , refusant de se meler à la population et se prenant pour des « etres supérieurs » et considérant les Tebessis «  infréquentables ».

 

Voilà tout le secret ! je demande à ceux qui ont de fausses idées sur les Laghouatis de « revoir leurs copies » et revoir leur façon de se comporter vis è vis de leurs hotes , ils seront payés en retour selon ce qu’ils auront donné : c’est tout simple.

Commenter cet article

Dania 26/05/2017 17:07

Conte soufi.
Il était une fois, un vieux sage assis à l’entrée d'une ville du Moyen Orient. Un jeune homme s’approcha et lui demanda - « Je ne suis jamais venu ici, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? » Le vieil homme lui répondit par une question : - « Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? ». « Egoïstes et méchants... C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir » dit le jeune homme. Et le vieillard de répondre : « Tu trouveras les mêmes gens ici ». Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question. « Je viens d’arriver dans la région, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? ». « Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? ». « Ils étaient bons et accueillants, honnêtes, j’y avais de bons amis, j’ai eu beaucoup de mal à la quitter », répondit le jeune homme. « Tu trouveras les mêmes ici » répondit le vieil homme. Un marchand qui faisait boire ses chameaux à côté avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme s’éloigna, il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche : « Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ? ». « Mon fils, dit le vieux, celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres. Chacun porte son univers dans son cœur ».

LAGHOUATI 27/05/2017 10:32

« Mon fils, dit le vieux, celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres. Chacun porte son univers dans son cœur ». , très juste ! Merci Dania et Bon Ramadhan

Soukehal Djamal Abdenasser 26/05/2017 08:37

il n'y a pas meilleur témoignage que de celui qui a été notre pire ennemi, votre pire ennemi : le colonialiste.
D'ailleurs les algériens dans leur ensemble font confiance aux Gaouris, ils lui ouvrent leurs cœurs, ils lui ouvrent leurs demeures, ils lui disent avec emphase tout. Je ne sais pas pourquoi. Mais c'est comme ça .

'' Je reprends le témoignage du Lieutenant-colonel Daumas Directeur central des affaires arabes à Alger) Paris - LANGLOIS ET LECLERCQ Rue de la harpe, 81 - FORTIN, MASSON ET Cie Place de l’école de médecine - ALGER, DUBOS FRÈRES, RUE BAB-AZOUN 1845= ……….Elle a été du reste toujours fort impatiente de ses suzerains qui ne pouvaient exercer sur elle qu’une action très-indirecte, et leur a souvent résisté avec succès. Ses divisions intestines l’ont seules empêchée sans doute de vivre tout à fait indépendante……Autrefois, point de zekkat, point d’a’chour, le gouvernement des deux quartiers vivait des amendes nombreuses levées sur les délits de tout genre et des droits sur les marchés ; les pauvres étaient nourris à frais communs. A la saison des dattes chaque famille était tenue de désigner un palmier de son jardin, dont les fruits versés à la mosquée étaient distribués aux nécessiteux ; ces palmiers s’appelaient les palmiers de l’amour de Dieu. Les habitants d’El Ar’ouat : ont la réputation d’être bons, humains et hospitaliers. Si quelqu’un se réfugie chez eux, disent les Arabes, ils mourraient plutôt que de le livrer. A la saison des fruits, les voyageurs peuvent entrer dans les jardins et en manger à discrétion…….''

Rezzoug Ahmed 02/09/2012 15:20


je dit aux semeurs de haines et des troubles "Qui se sent morveux se mouche" simplement, comme dit le dicton fiendre de croire un mensonge est un mensonge exquis.


S.V.P laisser cette ville tranquille, notre devise et la tolérance


اللّهم ألعن كل من أوقد نار الفتنة




Mustapha 02/09/2012 13:52


"L'envieu ne crache que sur celuiu qui le dépasse" (citation illisible sur le début de mon commentaire) 

Soukehal Djamal Abdenasser 02/09/2012 12:28


ils voulaient aussi changer une vérité historique en un terme xénophobe. Laghouat Zaina oua fessadaha El Djeich. Les Laghouatis faisaient référence à l'époque au génocide de 1852, les esprits
malintentionnés s'acharnaient à faire référence au Djeich Algérien, massakine, massakine, ..........ils ne pouvaient supporter la résistance de cette ville millénaire et de surcroît
civilisée.........massakine, massakine.............c'est l'implacable réalité de l'histoire.............1852, ville incontournable du nationalisme Algérien, 1948/49, 1954-1962, .......Soustelle
et ses manigances 1959,............c'est l'histoire de la ville martyre..........

Mustapha 31/08/2012 20:52


 " L'envieu ne crache que sur celui qui le dépasse" Autrefois, les autochtones de cette accueillante et prospère ville
étaient bien en avance sur leur temps, de par leur évolution culturelle, intellectuelle, politique, morale et surtout leur croyance et leur foi.La méchanceté n'a besoin que d'un pretexte et la
jalousie est un démon qu'on ne peut exorciser elle réapparait toujours, incarnée sous une autre forme rétrocedée d'une génération à une autre.C'est pour cela qu'on traite cette ville de
xénophobe.Braves, gentils, accueillants, honnetes, nobles et intelligents "Ce sont les autochtones de cette temeraire ville que nous autres cherirons jusqu'à notre dernier soupir. Nous avons
respiré la pureté de son air à notre naissance, nous l'expirerons (Incha Allah) ici même dans cette ville. Toute jalousie est sans profit, car en cherchant ce qui peut nuire à autrui, elle perde
de vue son propre intêret.Un bonjour pour Si Youcef Laghouat au passage. un démon qui ne peut être exorcisé, et reparaît
toujours, incarné sous une nouvelle forme.



Autres citations : Citations jalousie - Citation et proverbe sur jalousie - Citation
un démon qui ne peut être exorcisé, et reparaît toujours, incarné sous une nouvelle forme.


Autres citations : Citations jalousie - Citation et proverbe sur jalousie - Citation

Soukehal Djamal Abdenasser 31/08/2012 15:12


Laghouat n'a jamais été une ville de xénophobe. on est le parfait exemple.

Lazri Noureddine 31/08/2012 14:52


Salemou Aleykoum!


"L'abeille quand elle recolte le miel,ne coupe pas la fleur" 


Chers Mesdames et Messieurs ne nous sommes ni racistes ni regionalistes nous sommes tout simplement des gens reputés par leurs degré de civisme ,de culture et qui adorent leurs ville.Nous gardant
le doit absolu de critiquer ce qui ne nous convient pas ce qui n'est pas "potable".Enfin je prie nos "chers" donneurs de lecons" de s'aligner de respecter nos cotumes ou de choisir un autre lieu
........!!!!