Souvenir: Algérie-Allemagne (1963)

Publié le par LAGHOUATI

 


 

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Benyagoub 02/04/2011 13:50



Le passé qui a bousillé notre present et qui gachera le futur 



Samir 02/04/2011 11:41



Belle époque qui a vu notre pays prendre  le virage vers la dictature absolue  par le clan d'OUJDA qui avait  à leur tete BEN BELLA ( qui était en intelligence avec
l'ennemi et  soustrait avec les Egyptiens de Nasser et Fethi Dhib) qui est quoi que il puisse se justifier  la cause des malheurs de notre pays et rien qu'à y penser j'ai envie
de.......................Samir Amir Ouramdane Tizi Ouzou 



Soukehal Djamal abdenasser 02/04/2011 09:43



Aux jeunes et aux moins jeunes. Les joueurs du FLN avaient à l'époque choisis l'Algérie à l'avenir incertain, ils avaient délaissé en une fraction de seconde :
célébrité, argent, vie facile, ... et ce, pour l'Algérie. Pour les morts chapeau bas et pieuses pensées, pour les vivants respects éternels. et dire que certains parlent
en mal sur ceux qui ont été nos idoles (ils le sont toujours)..........les jeunots émigrés me rappellent les vieux tel père tel fils, 


 فقد ثبت من حديث عَبْدِاللَّهِ - رَضِي اللَّه عَنْه - عَنِ
النَّبِيِّ صَلَّى اللَّه عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ : ( خَيْرُ النَّاسِ قَرْنِي ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ ثُمَّ يَجِيءُ أَقْوَامٌ تَسْبِقُ شَهَادَةُ أَحَدِهِمْ
يَمِينَهُ وَيَمِينُهُ شَهَادَتَهُ قَالَ إِبْرَاهِيمُ وَكَانُوا يَضْرِبُونَنَا عَلَى الشَّهَادَةِ وَالْعَهْدِ ) ( متفق عليه 



Soukehal Djamal abdenasser 02/04/2011 09:30



Ah ! si on était régulier dans notre jeu, dans notre comportement de tous les jours, dans nos prises de décisions, dans...... je vous laisse le soin de deviner mes pensées et de continuer....



LAGHOUATI 02/04/2011 09:34



Nous avons malheureusement perdu tout ce qui a pu constituer notre force à l'aube de notre indépendance. Nous n'avons plus aujourd'hui que des faiblesses , avec quoi don assurer notre
développement , le pétrole ne suffit plus sans bonne gouvernance, planification, sans foi, sans pévisions...