Souvenirs de ma vie d’étudiant partie 5

Publié le par LAGHOUATI

Souvenirs de ma vie d’étudiant partie 5

 

254222996 small

En cette période bénie entre 66 et 70 Alger était belle et blanche comme l’ont si bien décrit  et chanté les poètes. En plus de sa beauté symbolisée par la vieille Casbah, elle a conservé sa culture ancestrale et cela se constatait là où on se promenait, l’artisanat y était encore florissant. Alger offrait le visage d’une grande capitale vers laquelle les yeux du monde étaient orientés et cela nous donnait une certaine fierté.

Alger, c’était donc la capitale politique, économique mais également culturelle dans sa partie traditionnelle et moderne. A coté de la cinémathèque  il y avait plein de petites et grandes salles de cinéma, partout même dans les quartiers populaires et pas seulement au centre-ville. , il y avait l’Algéria, le français, le Triomphe, l’Odéon, le Colisée, la Sierra-Madre, …. Qui projetaient les plus grands films et les plus récents. On pouvait y admirer la série du gendarme de saint tropez de l’inégalable Louis de Funès, les grandes réalisations historiques telles que les 10 commandements, Ben Hur, Samson et Dalida,  c’était des grands moments de plaisir que nous avons perdus, aujourd’hui, à jamais.

Nous y allions par groupe entier et à notre sortie nous nous transformions en critiques de cinéma,

En 1967 après l’agression sioniste sur l’Egypte, les étudiants, les lycéens des classes terminales  et même les étudiantes furent mobilisés pendant 45 jours. Moi, je me suis retrouvé à l’école militaire du matériel à ex-Beaulieu. J’ai pu rencontrer quelques compatriotes, le regretté Mustapha Choul, Ahmida Dahou, et quelques camarades de fac dont mon ami journaliste Mohamed Bouhamidi à qui j’ai envoyé récemment une photo qui le représentait en tenue militaire, il n’en est pas revenu.

Ce furent des moments éprouvants pour des jeunes pas du tout habitués à fournir d’aussi intenses efforts par les chaudes journées du mois de juin et de juillet. Eprouvants certes mais également très joyeux et très enthousiastes…..

A suivre…..

 

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Dania 21/03/2017 17:15

Un très bel article sur Alger d'antan.
Pour moi, mes tous premiers souvenirs d' Alger remontent à l'année 72, quand j'étais enfant. Je me rappelle les achats dans les beaux magasins quand c'était l'approche de l'Aid ou de fêtes de mariages. Le soir, sur le balcon au deuxième étage, juste en face d'un fleuriste, avec mes frères et sœurs, je me familiarisais avec les marques et types de voitures... A la tombée de la nuit on devait faire descendre la poubelle et la vider soigneusement dans celles que la concierge de l'immeuble venait de faire sortir de sa loge... Puis, plus tard, on regardait les gros camions qui venaient ramasser et nettoyer les rues à grande eau ... Alger, pour moi, c'était les premières pâtisseries auxquelles j'avais droit, chaque matin chez mon oncle qui habitait à ex avenue de La Marne. C'était aussi leur odeur qui s'échappait des fours à la tombée de la nuit... Ce fut Alger La Blanche!!