Souvenirs de ma vie d’étudiant – quatrième partie-

Publié le par Mohammed Hadj-Aissa

Souvenirs de ma vie d’étudiant – quatrième partie-

alger2

Tout était beau à Alger des années 60-70, de la culture, des loisirs sains à souhait, de l’excellent niveau du football, des librairies à profusion, des concerts, une cinémathèque où le prix des places était à 2 dinars. Il m’arrivait de suivre 5 séances par jour pour 10 dinars lorsque je n’avais pas cours et qu’il y avait un cycle d’auteur ; un vrai régal pour les cinéphiles. Un livre à 2 Da, une place de cinéma à 2 Da, une place au stade à 7 Da, que demande le petit peuple de plus pour se cultiver ?

A la cité Revoil nous étions quatre pensionnaires de Laghouat ; Abdelaziz Saci étudiant en médecine, Ahmed Benhouache, également étudiant en médecine, Mohamed Benhouia, étudiant en chirurgie dentaire, Ahmida Dahou Benkhanous , étudiant en sciences économiques et moi-même.

Nous nous quittions le matin pour ne plus nous revoir pendant toute la journée, nous nous revoyons le soir à la cité pour nous raconter les évènements de la journée, prendre quelque chose ensemble pendant quelques minutes pour regagner chacun sa chambre pour « piocher » comme tout bon étudiant.

Les meilleurs moments passés à la cité ont été, sans conteste, ceux que nous avions passé en face du vieux téléviseur noir et blanc que possédait notre ami Abdelaziz dans sa chambre et à travers lequel nous suivions les matchs de la coupe du monde du Mexique. C’était la première fois que je suivais une coupe du monde, une découverte pour moi et mes amis. Nous avions découvert tout ce qu’il y avait de beau dans le football : le grand Brésil, les équipes d’Argentine, d’Italie, d’Angleterre, d’Allemagne mais aussi le Maroc, le Pérou, le Mexique.

C’était du beau football comme on l’aime, que de beaux gestes et des buts à profusion. Nous soutenions le Maroc qui a montré un visage respectable mais après son élimination nous soutenions tous le Brésil. Sa finale contre l’Italie (4-1) est restée dans toutes les mémoires et peut-être considérée aujourd’hui comme la meilleure finale depuis l’existence de cette compétition.

 

A suivre…..

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

SAMIR 30/03/2011 16:51



La FAC aujourd'hui c'est une sorte garderie d'enfants pour adultes en dephasages total ave le sens des réalités jadis le cadre , le temps , l'encadrement et l'air du temps y étaient ce qui n'est
plus le cas dommage c'est à desésperer Samir Amirouche Ouramdane Tizi Ouzou 



LAGHOUATI 30/03/2011 17:49



oui il y a tout un fossé entre la fac d'hier et celle d'aujourd'hui, le niveau était tout autre



malek 30/03/2011 15:43



ah ces années


nous en vie à alger et ces moment la nous manque tellement malgré  on est là . 


 



LAGHOUATI 30/03/2011 16:17



oui c'était le bon vieux temps, Alger était vraiment blanche , Alger sentait la joie de vivre , tout y était beau mais on ne peut pas faire revenir le passé, dommage !



Soukehal Djamal Abdenasser 30/03/2011 04:17



Ah! les belles années