Un héros de l'histoire ! Le moudjahid El HADJ M'Barek BENABDEJELIL !

Publié le par LAGHOUATI

un commentaire vient d'être posté par Mechattah ahmed sur l'article Histoire et mémoire, sur votre blog Le blog de l'histoire et de la culture de la ville de LAGHOUAT

 

Extrait du commentaire:

Un héros de l'histoire ! Le moudjahid El HADJ M'Barek BENABDEJELIL !


Décédé le 15 août 2004, à l'âge de 71 ans, le moudjahed El Hadj M'barek BENABDEJELIL a tiré sa révérence à la vie. Sans bruit, loin de Laghouat, la ville qui l'a vu naître (mort à
Boumerdès et enterré à Laghouat).


Comme pour accentuer davantage le mystère entourant son personnage, le Laghouati  de souche n'a pas choisi sa ville natale pour mourir dans l'anonymat le plus complet. Il 'initiera à
la politique à l'école des Scouts musulmans algériens et fut le compagnon des patriotes Tahar Tedjini et Salah Lechkham (que Dieu ait leur âme). A l'époque du colonialisme, il lui arrivait de
déambuler dans la grande séguia, lieu incontournable du Vieux-Laghouat et bastion de la résistance et de la préservation de notre identité. Ici, place aux rêves, à l'évasion, mais surtout à
l'apprentissage politique. Ce haut lieu mythique sera le creuset de sa formation politique.


Dès le déclenchement de la lutte armée, il fut désigné grâce à sa parfaite connaissance du Sud algérien comme ravitailleur des maquis de la wilaya 6 au Djebel Boukhil et El Gâada sous les
ordres du colonel Barkat (que Dieu ait son âme).


Après l'indépendance, El Hadj M'barek Benabdejelil s'est retiré dans le sud du pays, à Ghardaïa et Berriane, ù il est plus connu sous le nom d'El Hadj Rocher par rapport  à son
hôtel, puis à Tamanrasset, à l'hôtel Tinhinane, une destination très prisée où pendant de très nombreuses années, il fut l'hôte, au refuge de l'Askrem, des pèlerins et de simples visiteurs se
rendant à l'ermitage du père Foucault, aidant ainsi à promouvoir le tourisme au Sahara.


Passionné par le Hoggar, ses légendes et ses habitants, El Hadj M'barek se voulait un guide vers ce grand espace qui enseigne les leçons des siècles qui s'écoulent, qui s'érodent, mas
témoignent des richesses d'inspiration et de l'endurance de ses premiers habitants; il a laissé le souvenir d'un homme généreux dont le sens de l'hospitalité lui a valu d'être appelé "El Hadj des
pauvres". Ce patriote discret jusqu'à l'effacement  s'est éteint six mois après le décès de son fils unique Mohamed âgé de 43 ans(mort à Ghardaia et enterré à Laghouat).


Que ceux qui l'ont connu aient une pensée pour El Hadj, le roi du désert. Repose en paix très cher Hadj M'barek. Tu resteras toujours vivant dans nos coeurs.


Puisse Dieu le Tout-Puissant lui accorder sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en son Vaste Paradis. " Ina lillah w Ina ileyhi rajiioune".

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article