ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION

Vendredi 30 janvier 2015 5 30 /01 /Jan /2015 18:01

Les habitants sont victimes de la prolifération de maladies

L’askarel, ce cancer de Laghouat

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.01.15 | 10h00 Réagissez

  

«Si quelqu’un a un cancer à Laghouat, c’est comme s’il avait une grippe. Les gens ici sont habitués à ce genre d’annonce dramatique. Ça n’a rien de surprenant dans notre région. Chaque jour, je dis bien chaque jour, on enterre quelqu’un qui a contracté le cancer. C’est la région qui enregistre le plus grand taux élevé en Algérie», affirme Alla, désespéré. Pour ce trentenaire, «drame humanitaire ou catastrophe sanitaire, aucune définition n’est adéquate pour décrire ce qui se passe à Laghouat. Il faut trouver les solutions en urgence. Il faut mettre fin à la nuisance de l’askarel». De son côté, la direction de la santé de Laghouat minimise. Elle avance «1650 cas de cancer dans la wilaya».
«En 2013, nous avons totalisé 910 consultations», indique-t-elle dans une déclaration à El Watan.

Qui connaît les huiles d’askarel, à base de polychlorobiphénile (PCB)  ? C’est une substance utilisée pour le refroidissement et l’isolation des transformateurs électriques, dits à huile minérale. Depuis août 1987, la législation algérienne interdit, dans le cadre du décret n° 87-182, «l’importation, la fabrication, l’installation, l’achat, la vente, la cession à titre gratuit ou onéreux des huiles la base de PCB, des équipements électriques qui en contiennent et des matériaux contaminés par ce produit».

L’interdiction a été confirmée dans le décret exécutif n° 2006-430 du 26 novembre 2006. A la fin des années 1980, un entrepôt a vu le jour à Oued Nili, à 40 km au sud de Laghouat, jouxtant la RN1. Initialement, ces produits cancérigènes étaient déposés au niveau du centre des PTT de Bouchakeur, à la sortie de la ville. Cependant, depuis cette date, le dépôt d’askarel a engendré des séquelles.

D’après différentes sources locales, qui ont préféré garder l’anonymat par peur de représailles, «lorsque des tonnes d’huile d’askarel devaient être entreposées, chaque wilaya du Nord refusait, à savoir Alger, Blida, Médéa et plus tard Djelfa. Ceci s’explique par le fort poids politique qu’avaient les walis respectifs à l’époque», explique A. S., un professeur d’université de Laghouat. Et de poursuivre : «En 1986, il y avait un directeur des PTT (M. B.) qui, par inconscience ou ignorance, avait accepté.

Le wali de l’époque n’était pas au courant de la dangerosité des substances. C’est à Oued Nili que le site a été choisi. Au fur à mesure, des quantités immenses d’huile d’askarel étaient acheminées vers ce site. Mais comme un malheur ne vient jamais seul, le budget alloué, pour la conception d’une fosse ou d’un bac, a été détourné. On évoque la bagatelle, pour l’époque déjà, d’une somme de 16 milliards de centimes. L’infrastructure devait servir à éviter tout contact de ces huiles avec le sol. Ce qui se passe à Laghouat est jugé tabou, mais des gens sont en train de mourir à cause de ce silence».

Résidus chimiques

En 2004, le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement avait désigné l’entreprise française Cofal pour nettoyer Oued Nili. Mais sur place, le gardien des lieux, un nomade sédentarisé, la cinquantaine, nous donne une autre version : «Une grande quantité a été déplacée dans le Grand Sud, mais il reste encore de l’huile». Pour Dr Amine Soukhal, militant associatif et défenseur des droits humains, auteur de publications sur le sujet, «si les huiles ont été déplacées, qu’en est-il de la nappe phréatique qui a été contaminée  ?»

Un cadre travaillant dans la wilaya de Laghouat ira plus loin : «Le site de Oued Nili contient toujours de l’huile d’askarel. Depuis 10 ans, ce ne sont que des mensonges qui sont véhiculés dans les médias». Il faut dire qu’évoquer les méfaits de l’huile d’askarel à Laghouat relève du tabou. C’est même une ligne rouge pour beaucoup. «Ecoutez, j’occupe un poste politique. Je suis universitaire gradé. Si on l’apprend que je suis votre source, je risque ma place.

Le sujet sur les huiles d’askarel est ultra compliqué, même si la population locale l’aborde quotidiennement. Ce qu’ils ne veulent pas, c’est qu’il soit abordé dans la presse. En tout cas, selon nos estimations, le périmètre de contamination comprend un rayon de 27 km à partir de l’épicentre, c’est-à-dire Oued Nili, ce qui explique que les gens qui habitent dans ce diamètre ont été terrassés par le cancer et risquent un danger imminent».

Un autre facteur est à l’origine de la prolifération du cancer, selon un hydraulicien travaillant dans la direction de l’hydraulique de Laghouat : «Non seulement, la nappe phréatique est contaminée par les huiles d’askarel, mais il faut ajouter que les grains de sable transportés par les vents, qu’on appelle ici el gharbi, sont également un vecteur. Je vous explique, prenez le cas du village de Ksar El Hirane, à 20 km de Oued Nili. La moitié du village a le cancer, sans parler des cas qui ne sont pas officiels. Des enfants naissent avec des malformations. Vous voyez la catastrophe. Et avec cela, des parasites cherchent à nous intimider. C’est l’omerta. C’est un drame humanitaire qui ne dit pas son nom».

La nappe phréatique contaminée par les huiles d’askarel

La société civile de Laghouat a étudié le cas de la prolifération du cancer. Dr Amine Soukhal souligne qu’«il y a tant de paramètres qui démontrent le lien direct entre les huiles d’askarel et les malades du cancer. L’équation est simple. L’askarel n’est pas biodégradable. C’est une matière qui cherche constamment de l’humidité. L’entrepôt de Oued Nili se trouve dans une région considérée comme le berceau de la nappe phréatique laghaoutie.

En pénétrant les sols, les huiles ont atteint la nappe phréatique. Les habitants consomment cette eau contaminée. Des années plus tard, ils sont victimes du cancer». «La gestion des déchets constitue sans doute le problème environnemental n°1 en Algérie, mais le volet invisible du problème, est celui des déchets dits spéciaux. L’Algérie a ratifié les conventions de Bâle et de Stockholm sur l’environnement et sur la gestion des déchets de PCB/PCT», rappelle-t-il.

Ramener l’eau d’ailleurs

Le professeur Kamel Bouzid, chef de service d’oncologie médicale au Centre Pierre et Marie Curie de l’hôpital Mustapha d’Alger, confirme qu’effectivement les huiles d’askarel sont cancérigènes. Toutefois, précise-t-il, «en ce qui concerne la pollution de la nappe phréatique de Laghouat et qui aurait causé des cancers, il faut vérifier scientifiquement et ne pas prendre le risque de faire paniquer la population».
La direction générale de l’Autorité nationale des ressources hydrauliques (ANRH) nous indique pour sa part qu’«elle n’a reçu aucun rapport relatif à une contamination des nappes phréatiques de la région de Laghouat».

«Si tel est le cas, la direction régionale des Hautes plaines steppiques aurait été informée», souligne-t-on. La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) s’est penchée sur le sujet. Le président du bureau local, Yacine Zaïd, déclare pour sa part : «Le collège universitaire que j’ai interrogé établit le lien entre la pollution de la nappe phréatique par les huiles d’askarel et l’augmentation des cas de cancer ces dernières années à Laghouat».

Un journaliste de la radio locale, aujourd’hui à la retraite, indique sur le même point que «la nappe phréatique est totalement polluée par les huiles d’askarel». «Par le passé, j’ai organisé des émissions avec des universitaires qui le confirment. Mais aucune suite n’a été donnée à cette situation. Les solutions d’urgence sont évidentes et connues. Il suffit de volonté politique et la mobilisation de la société civile pour arrêter ce drame. Premièrement, il faut dire la vérité au peuple.

Il faut dire à la population de Laghouat de ne plus consommer l’eau des robinets. Il faut savoir que ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre d’acheter des bouteilles d’eau. Cela passe par une campagne d’information intensive. En second lieu, il faut penser à transférer l’eau d’une nappe saine vers Laghouat, comme ce qui a été réalisé entre In Salah et Tamanrasset. Enfin, il est impératif de prendre en charge les malades atteints du cancer. Ce sont là les solutions premières qui s’imposent. Sinon, la mort par la cancer continuera de sévir», regrette-t-il.

Des gardes communaux brisent le silence

Dernièrement, d’anciens agents, qui s’occupaient de la surveillance du site de stockage de Bordj Neili, ont décidé des indemnisations. Ils ont chargé un avocat, Me Nordine Ahmine, de porter leur affaire. Contacté, Me Ahmine explique : «Dans le cadre du décret exécutif n° 93-218, portant statut du corps de la police communale, un bon nombre du personnel de la police communale a été recruté pour exercer au niveau des communes de Hassi Delaa, Ben Nasser, Ben Chohra, Bellil et Hassi R’mel. Leur mission est définie par l’article 25 de ce décret, mais qui renvoie à l’article 3 du décret exécutif n° 93-207.

Le recrutement de ce personnel a commencé en 1995 et depuis, une bonne partie a été orientée vers le site du stockage des huiles askarel, connues sous le nom d’huiles à base de polychlorobiphényle (PCB), situé à 55 km du chef-lieu de la wilaya de Laghouat, à Bordj Neïli, dans la commune de Hassi R’mel. La surveillance du site a été imposée pour des raisons sécuritaires surtout, pour empêcher toute utilisation malveillante, en raison de sa haute dangerosité (toxicité).

Une surveillance dépourvue du moindre dispositif de sécurité pour ceux qui avaient la charge de cette mission et un manque total d’informations sur le danger que représente le produit. Ces derniers mois, des nouvelles ont commencé à circuler sur un certain nombre de maladies (notamment le cancer) qui sévissent parmi les anciens gardes communaux qui avaient la charge de la surveillance du site. Le lien est rapidement établi entre ce phénomène et la nature du produit objet de la surveillance.

Donc, une alerte a été déclenchée et à la suite de cela, je suis chargé d’engager les procédures qui s’imposent». Me Ahmine souligne qu’«une centaine d’agents sont concernés. Le nombre qui est concerné actuellement dépasse facilement la centaine. 30 à 40 personnes souffrent de différentes pathologies, notamment des maux de tête. 10 cas de cancer, et il a été enregistré précédemment six décès».

Et de conclure : «J’attends pour le moment la réaction des autorités publiques pour rétablir les concernés dans leurs droits, tout en réservant le droit de recourir à la justice». Dans un passé récent, évoquer les méfaits des huiles d’askarel à Laghouat relevait presque de l’impossible. C’était même une ligne rouge pour beaucoup.

Mehdi Bsikri
 
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 27 janvier 2015 2 27 /01 /Jan /2015 10:43

 

Source: Le Quotidien Echourouk


 9آلاف مريض ينتظرون

1200 عملية زرع الكلى فقط خلال 30 سنة

الشروق أون لاين: محمد. ل
 كلمات دلالية: الجزائر
2015/01/27(آخر تحديث: 2015/01/27 على 10:21)
البروفيسور الطاهر ريان
البروفيسور الطاهر ريان
صورة: (ح.م)

 4 آلاف حالة قصور كلوي سنويا

Decrease font Enlarge font
قال البروفيسور الطاهر ريان رئيس مصلحة أمراض الكلى وزراعتها بمستشفى نفيسة حمود بحسين داي ورئيس مشروع المعهد الوطني للكلى وزراعة الأعضاء، إن "عمليات زراعة الكلى بالجزائر منذ البدء في أول عملية في سنة 1985 لم تتجاوز 1200 عملية، 99 بالمائة منها أخذت الكلى فيها من الأحياء، بينما لم تجر منذ 1985 سوى 12 عملية فقط لزرع كلى أخذت من الأموات".
وأوضح البروفيسور ريان، الثلاثاء، لدى استضافته في برنامج ضيف الصباح للقناة الإذاعية الأولى، أن عمليات زرع الأعضاء تتم بمعدل 150 عملية في السنة الواحدة، مشيرا إلى أنه في سنة 2013 تم إجراء 156 عملية مقابل أقل من 100 عملية في سنة 2014.
وأرجع المتحدث هذا التراجع إلى كون مراكز تصفية الدم المنتشرة بالوطن، وعددها 13 مركزا، لا تشتغل بصفة عادية لسبب أو لآخر، فضلا عن غياب السائل الخاص بحفظ الأعضاء حيث تفتقده أغلب المستشفيات بسبب تأخر الصيدلية المركزية للمستشفيات في استيراده على حد قوله.
وكشف رئيس مشروع المعهد الوطني للكلى وزراعة الأعضاء أن المعهد الذي سيتم إنجازه بالبليدة وسيكون جاهزا خلال السنة الحالية (2015) قد يساهم في التقليل من حالات التأخر في إجراء عمليات زرع الكلى للمرضى الـ9 آلاف الذين لا يزالون بانتظار دورهم لهذا الغرض، وذلك بعد وصول التجهيزات الخاصة به.
من جانب آخر لفت البـروفيسور الطاهر ريان إلى أن الجزائر تحصي سنويا ما بين 3500 و4000 حالة قصور كلوي مزمن سنويا يخضعون للعلاج بمراكز تصفية الدم، "رغم أنه ليس العلاج الحقيقي لهذا المرض لأن العلاج الحقيقي هو زرع الكلى لا غير".
ورد انتشـار حالات الإصابة بالقصور الكلوي في الجزائر إلى سببين رئيسيين هما: مرض السكري وارتفاع ضغط الدم.
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 16:34

 

Posté par notre ami MALEK

dimanche, 25 janvier 2015 16:02

Rallye Raid International d'Algérie : 55 motos et 30 voitures au départ (FASM)

Rallye Raid International d'Algérie : 55 motos et 30 voitures au départ (FASM)
ALGER - Cinquante-cinq (55) motos et trente (30) voitures  type 4x4, seront engagées dans le Rallye Raid International d'Algérie "Over-sand",  prévu du 21 février au 6 mars à travers neuf wilayas, et sur une distance de  4.000 km, a annoncé dimanche la Fédération algérienne des sports mécaniques.
"L'Algérie participera avec 10 motos et 15 voitures, en plus de cinq véhicules de type "Biggy", dont une qui a été intégralement modifiée à Laghouat, sur la base d'un ancien véhicule chinois" a détaillé le président de la FASM, Chihab Bahloul, en conférence de presse conjointement animée, dimanche à Chéraga, avec son homologue de l'association Amitiés Internationales Organisations (AIO), Jean-Michel Senet.
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 13:42
Posté par notre ami MALEK
vendredi, 23 janvier 2015 10:47   APS

Dispositif de l’ANSEJ: 400 projets financés en 2014 à Laghouat

Dispositif de l’ANSEJ: 400 projets financés en 2014 à Laghouat
LAGHOUAT - Un total de 400 projets ont été financés par le biais du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes dans la wilaya de Laghouat durant l’année 2014, a-t-on appris auprès de l’antenne locale de cet organisme.

Ces projets, dont 39 ont été montés par la gent féminine et qui ont permis de générer 700emplois, ont touché des activités en adéquation avec la vocation de la région et son marché de l’emploi, à l’instar des services, l’agriculture, l’industrie, les travaux publics et l’artisanat, a-t-on précisé.
En plus de bénéficier d’un financement, les promoteurs de ces projets ont bénéficié d’un accompagnement, à travers cinq cessions de formation assurées par des encadreurs spécialisés, selon la même source.
Une maison de l’entrepreneuriat a été également créée, l’année dernière, en collaboration avec l’université Amar Thelidji de Laghouat, dans le but de rapprocher l’organisme des étudiants et leur permettre d’avoir un aperçu sur les modalités de création d’une micro-entreprise productive et d’intégrer, à travers elle, le monde du travail, en fonction de la spécialité de leur formation, a-t-on indiqué.
L’antenne locale de l’ANSEJ dans la wilaya de Laghouat a recensé, entre 2010 et 2014 le, financement de 1.665 projets ayant généré 3.390 emplois.
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 janvier 2015 1 19 /01 /Jan /2015 18:03

LAGHOUAT : PLUSIEURS PROJETS POUR AIN­ MADHI

dimanche, 18 janvier 2015 / aichouche /

chargé du site web ouargla­aps

LAGHOUAT­ La commune d’Ain­Madhi, dans la wilaya de Laghouat, a bénéficié de plusieurs projets visant dans leurs ensemble à impulser son action de développement, a­t­on appris dimanche des responsables de cette collectivité.

Parmi ces projets, à être lancés prochainement, ceux destinés à promouvoir les régions rurales, à l’instar de l’ouverture de 20 km de pistes agricoles et rurales dont les études techniques sont achevées, en plus de 14 km de lignes d’électrification rurale, a indiqué la même source.

Les éleveurs de la région ont bénéficié de 19 kits solaires, en sus de l’établissement de la liste d’autant d’autres bénéficiaires, au niveau de la direction de l’énergie, a­t­on signalé.

Dans le cadre du programme de la conservation des forêts de la wilaya, quelque 12.000 arbustes fruitiers et forestiers ont été distribués dernièrement, parallèlement à la réalisation de 4 km linéaires de travaux de correction des cours d’eau et de préservation des sols.

Concernant les plans destinés aux espaces urbains, il est fait état de l’achèvement des travaux d’aménagement des routes et des quartiers de la ville d’Ain­Madhi, ainsi que de l’extension de l’éclairage public, pour une enveloppe de près de 20 millions DA, en plus de la réalisation de deux petits ponts à l’entrée de la ville.

De plus, la commune d’Ain­Madhi s’est vu accorder un institut islamique pour la formation des imams et des cadres des affaires religieuses, en voie d’achèvement, qui aura une dimension nationale, et cela en concordance avec la vocation de la région qui abrite le siège du califat général de la Tariqa (confrérie) Tidjania, a­t­on indiqué.

La commune d’Ain­Madhi (60 km à l’ouest de Laghouat) est considéré comme l’une des collectivités qui a connu ces dernières années un bond "qualitatif", notamment en matière d’aménagement

 

urbain et de réalisation d’édifices publics

Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 janvier 2015 7 18 /01 /Jan /2015 19:26
     من إرسال الصديق خالد مخلوفي
  Source : le quotidien Ennahar
سكان العسافية بالأغواط يحتجون ضد العنف
 
الأحد 18 جانفي 2015 الأغواط:ب.وسيم
 
 

 

تجمهر صباح ايوم المئات من المواطنين ببلدية العسافية أمام مقر البلدية في وقفة إحتجاجية للتنديد بأعمال العنف والتعدي التي إستهدفت بعض المواطنين ،مطالبين الوالي بفتح تحقيق وتوقيف قوائم المستفيدين من السكن وقطع الأراضي التي ينتظر الإعلان عنها قريبا وكذا محيطات الإستصلاح إلى غاية لم الشمل .وأضاف المحتجون من ممثلي الجمعيات والمجاهدين أن البعض يحاول زرع بذور الفتنة في المنطقة الهادئة وإثارة النعرات العرشية والجهوية التي لاتخدم تنمية المنطقة وسكانها ، مطالبين بفتح تحقيق معمق في حادثة الإعتداء التي إستهدفت بعض الشباب وإصابتهم بجروح وضرورة محاكمتهم .
عدد القراءات : 370 | عدد قراءات اليوم : 370

Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 17 janvier 2015 6 17 /01 /Jan /2015 20:38
 
J’aime · Aujourd’hui ·   · 
 
 
  
مهندس في المحروقات يشرح الغاز الصخري
مهندس في المحروقات يشرح الغاز الصخري
 – ‎avec ‎Fatmi HadjahmedHami FaresBelalmi Hadj Aissa et 43 autres personnes‎.‎
145 vues
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 17 janvier 2015 6 17 /01 /Jan /2015 19:03
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 15 janvier 2015 4 15 /01 /Jan /2015 19:00

 

À
Posté par notre ami Malek
 
Aujourd’hui à 1h37 PM

Le Sénégal connu pour son nombre important d'adeptes de la Confrérie Tidjanie (Président sénégalais)

  --------.png

 

Le Sénégal connu pour son nombre important d'adeptes de la Confrérie Tidjanie (Président sénégalais)

LAGHOUAT - Le président de la République du Sénégal, Macky Sall a déclaré mercredi à Ain Madhi (Laghouat) que son pays était connu pour son nombre important d'adeptes de la Confrérie Tidjanie.

"Au Sénégal, il y a beaucoup de descendants de Sidi Ahmed Tidjani et d'adeptes de sa confrérie. Il était une référence en matière de respect des préceptes de l'Islam et de la tradition de son Prophète Mohamed (QSSSL)", a précisé M. Sall au siège du Califat général de la Tidjaniya où il a été accueilli par le calife général, Cheikh Ali Tidjani.

"Je voue un grand respect à la confrérie Tidjanie, c'est pour cela que j'ai tenu à être accompagné des notables des grandes zaouïas Tidjanie du Sénégal", a souligné le président Macky Sall.

Par ailleurs, le président sénégalais a indiqué qu'il était porteur d'un "message oral du Président Abdelaziz Bouteflika au calife général de la Confrérie à la suite du décès de sa mère il y a quelques jours".

Une allocution du Calife général de la Confrérie Tidjanie a été lue en son nom par l'un de ses disciples dans laquelle il a mis en exergue l'importance de cette circonstance qui a permis de se remémorer des évènements communs entre les deux peuples.

Le calife général a souligné que "la gestion des affaires de l'Algérie est basée sur les préceptes de l'Islam", saluant par la même occasion les efforts du président Bouteflika en faveur de la consécration de la bonne gouvernance, de la paix et de la réconciliation.

Dans son allocution, le Calife Cheikh Ali Tidjani a présenté ses condoléances au président sénégalais suite à la mort de nombreux soldats sénégalais, membres des forces de l'UA.

Outre quatre ouvrages sur la pensée Tidjanie, le Cheikh de la Confrérie Tidjania a remis au président sénégalais le "prix de la confrérie", la plus haute distinction en reconnaissance à sa compétence.

Macky Sall a achevé sa visite au siège du Califat général de la confrérie Tidjania en se rendant au vieux palais avant d'accomplir la prière du Maghreb à la mosquée Sidi Mohamed Lahbib Tidjani.

Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 13 janvier 2015 2 13 /01 /Jan /2015 16:46
Par LAGHOUATI - Publié dans : ACTUALITES LAGHOUAT ET SA REGION - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Catégories

Calendrier

Février 2015
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
<< < > >>

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Albums Photos

Voir tous les albums

Recommander

Contact

 

 

 

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés